Douleur derrière la cuisse juste sous le fessier est-elle signe de sciatique ?

Il est possible que vous vous retrouviez dans l’incapacité de vous déplacer simplement parce que vos membres inférieurs ont été touchés. D’une façon ou d’une autre, vous n’allez pas échapper à la douleur. La seule question, c‘est où se situe cette douleur. Lorsqu’elle se localise derrière la cuisse juste sous le fessier, il est important de prendre vos précautions. La conclusion d’une telle douleur peut être une sciatique ou encore une cruralgie. Il est donc important de décrire correctement la douleur que vous ressentez à votre médecin traitant afin d’éviter une sciatique ou une cruralgie.

Les vertèbres : le début de votre analyse

Une douleur derrière la cuisse juste sous le fessier ne doit pas vous faire tirer automatiquement des conclusions. Vous devez prendre la peine de faire un retour vers les vertèbres pour voir si le mal ne vient pas de là. En effet, la plupart des douleurs qui affectent les membres inférieurs proviennent des membres supérieurs. Et généralement, tout part des cinq vertèbres que l’homme possède.

Pour une cruralgie par exemple, il faut tenir pour responsable la L4. Lorsqu’elle est affectée, la douleur se propage dans la cuisse et peut également affecter la jambe. Au niveau des fesses et précisément en dessous, vous ne ressentirez aucun problème généralement. Lorsque c’est la L5 qui est affectée, vous avez la même douleur que dans le cas d’une cruralgie à la seule différence que sous le fessier la douleur se répand également. Pour certaines personnes, le cas d’une sciatique va un peu plus loin puisque la douleur rentre également dans leurs pieds. Ce cas présent laisse comprendre qu’il s’agit d’une sciatique S1. Il est donc important de décrire avec précision votre douleur au médecin. Seul votre médecin traitant pourra identifier convenablement de quel mal il s’agit pour prendre les mesures idoines.

Quels sont les symptômes d’une sciatique ?

Que ce soit une sciatique ou une cruralgie, vous ne pouvez pas utiliser vos membres inférieurs comme vous le souhaitez. En effet, la douleur est présente et ne vous permet pas de vous mouvoir. Dans le cas d’une sciatique S1, la douleur peut affecter vos triceps très facilement. Pour ce qui est de la sciatique L5, il ne vous sera pas facile de relever les pieds puisqu’ils feront très mal. Ceci dit, vous remarquez que ce type de douleur derrière la cuisse juste sous le fessier peut engendrer de nombreuses difficultés. Il est par conséquent important de consulter votre médecin traitant très vite. Si ce dernier est généraliste, il pourra vous envoyer vers un médecin spécialisé dans les problèmes neurologiques pour qu’une solution rapide soit trouvée.

Comment trouver un peu de répit en cas de sciatique ?

Si elle n’est pas rapidement traitée, une douleur derrière la cuisse juste sous le fessier peut effectivement finir en sciatique. Généralement, lorsque la douleur commence, elle peut passer facilement grâce à un bon repos. Lorsque la douleur est assez intense, un soulagement peut être apporté par les anti-inflammatoires. Dans ce cas, le respect strict des dosages s’impose. En l’occurrence, il faut prendre un comprimé anti-inflammatoire toutes les 4 heures. Le non-espacement des prises de médicament peut engendrer des perturbations au niveau de votre organisme. Vous pouvez également vous faire infiltrer pour avoir un soulagement ou vous faire opérer (solution envisagée dans 5% des cas de sciatique). Toutes ces solutions dépendront de la douleur que vous ressentez et de votre profil.

Sciatique : comment faire un traitement ?

Il ne fait aucun doute que la douleur sous la cuisse juste sous le fessier peut être assez douloureuse. Cette douleur va jusqu’au point de vous handicaper si rien n’est fait rapidement. C’est pour cette raison qu’il est important de rappeler que lorsque vous ressentez de façon fréquente cette douleur, il faut alerter votre médecin traitant au plus vite. Il pourra vous donner des conseils ou vous envoyer directement chez un médecin qui a une compétence sur le sujet. Une IRM ou une radiographie peut être réalisée sur vous pour que l’origine du mal soit précise. Ces examens se font généralement pour voir si le mal ne provient pas de la colonne vertébrale et vous traiter avec précision.

Toutefois, il vous est possible de soulager votre douleur pour qu’elle soit plus vivable. Comme il a été déjà mentionné, les anti-inflammatoires seront vos meilleurs compagnons. Vous pouvez également prendre du paracétamol dans le but de calmer la douleur. Le paracétamol et les anti-inflammatoires interviennent lorsque les douleurs ne sont pas extrêmement dures à supporter. Lorsqu’elles le deviennent, il est recommandé de prendre des antalgiques très puissants sont recommandés. Vous pouvez donc vous faire prescrire de la codéine ou du tramadol par un médecin. Une solution qui peut être également envisageable, c’est l’application de la glace au niveau de la douleur.

 

Laisser un commentaire